TMS : comment les soigner ?

soigner tms

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) regroupent les affections touchant les muscles, qui apparaissent lorsque le travail, l’effort fourni et le geste répétitif mettent en danger la santé des travailleurs.

Ces maladies peuvent être aiguës (accidentelles) ou chroniques. Les TMS sont caractérisés par des douleurs ou de l’inconfort affectant certaines parties du corps. Même si l’accent est à la prévention des TMS, certains traitements peuvent être mis en place une fois la maladie déclarée. Ces pathologies peuvent survenir à tout âge, mais les premières manifestations sont souvent observées chez les travailleurs âgés. Elles sont plus fréquemment retrouvées chez les femmes, en particulier dans certains métiers comme ceux de la santé ou les métiers de la coiffure.
Les TMS touchent toutes les structures du corps : le cou, les membres supérieurs et inférieurs, ainsi que le dos. Ils sont généralement dus à des gestes répétés, des efforts inhabituels ou encore un mauvais positionnement du corps. Ils sont également associés à l’environnement de travail (froid, chaleur, bruit).

Comment soigner les TMS sans médicaments ?

Les TMS étant dus à un effort physique constitué de gestes répétitifs et à des postures inadaptées, une des premières actions à mener en cas de TMS est de supprimer les activités et les postures à l’origine des douleurs. Pour cela, une évaluation des conditions de travail, de son environnement ainsi que de l’équipement est indispensable, et peut permettre d’effectuer des corrections de postures et améliorer les conditions de travail. Une mise au repos peut aussi être conseillée, et permettre de réduire les douleurs dues aux efforts physiques. En cas de repos temporaire, le retour au travail doit bien évidemment être accompagné d’une adaptation de l’environnement de travail pour permettre de limiter les TMS.

Quels médicaments peuvent être prescrits pour soigner les TMS ?

En cas de TMS, une discussion avec un médecin peut permettre la mise en place d’un traitement adapté, comme par exemple la prise d’un médicament pour traiter les douleurs. Ces médicaments peuvent être des antalgiques comme le paracétamol, ou bien des anti-inflammatoires comme l’ibuprofène. Il très fortement conseillé de consulter son médecin avant toute prise de médicament, plutôt que d’avoir recourt à l’automédication.

Quels autres traitements peuvent être prescrits ?

Si les méthodes précédentes ne fonctionnent pas, d’autres méthodes peuvent être utilisées, comme les infiltrations dans les articulations douloureuses ou les massages et la kinésithérapie. Les traitements peuvent même aller jusqu’à la chirurgie pour certaines affections, notamment avec la chirurgie du canal carpien par exemple.